L'horloge

Publié le 25 Avril 2006

Voici les paroles d'une chanson que je n'aime pas du tout.

Trop sinistre à mon goût!

Et vous, vous en pensez quoi?

L'horloge

Horloge! dieu sinistre, effrayant, impassible
Dont le doigt nous menace et nous dit "Souviens-toi!
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible;

"Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
Ainsi qu'une sylphide au fond de sa coulisse;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.

"Trois mille six cent fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi! - Rapide, avec sa voix
D'insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde!

"Remember! Souviens-toi, prodigue Esto memor!
{Mon gosier de métal parle toutes les langues}
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or!

"Souviens-toi que le temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup! c'est la loi.
Le jour décroit; la nuit augmente, souviens-toi!
Le gouffre a toujours soif; la clepsydre se vide.

"Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
Où l'auguste Vertu, ton épouse encore vierge,
Où le repentir même {oh! la dernière auberge!}
Où tout te dire : Meurs, vieux lâche! il est trop tard!"

Paroles: Charles Baudelaire. Musique: Mylène Farmer


Charles Baudelaire était un éternel insatisfait.

Toujours nostalgique et pessimiste de la vie.

Rédigé par Marjorie

Publié dans #Poèmes - textes que j'aime...

Repost 0
Commenter cet article

Marie 28/04/2006 22:52

Ben heu... Que tu n'aimes pas ce poème, c'est ton droit le plus strict. Par contre, je bondis lorsque je lis " Charles Baudelaire était un éternel insatisfait. Toujours nostalgique et pessimiste de la vie."
Baudelaire a définit les principes créateurs de la poésie moderne, du symbolisme au surréalisme. Il mêne une quête vers la Beauté et se voit constamment partagé entre l'extase et l'horreur de la vie. Baudelaire, c'est aussi un dandy qui cultvie la provocation et qui adore les femmes. Il fut aussi un critique d'art de génie. Et c'est tellement plus, tellement plus, Baudelaire...  Qu'un... Eternel insatisfait !
Théophile Gauthier, qui fut son ami et à qui il dédia "Les Fleurs du Mal", décrit Baudelaire jeune comme un compagnon charmant, attentif et spirituel, dans un très beau portrait qu'il lui a consacré. http://www.franceweb.fr/poesie
Sur ce, bon week-end.

Bastet 28/04/2006 11:24

Kikoo !
Jeu spécial chatons sur le blog et résultat du concours photos lundi :))Bon week end !=^..^=

cocole 27/04/2006 18:10

ah oui! charles baudelaire, ça ne m'étonnepas de lui!et je ne comprends toujours pas pourquoi on force les jeunes à le lire!!!!!!!

Bastet 27/04/2006 11:20

Kikoo du jeudi !
=^..^=

Marjorie 26/04/2006 19:48

Hihih. Ne t'inquiète pas Lolo. Ce n'est pas pour moi que j'ai mis cette chanson. C'est juste pour vous montrer que je ne l'aime pas trop.
Effectivement, ce blog n'est plus perso comme avant mais plus vaste.
J'y parlerai moins de moi! Ce sera surtout en receuil où j'y glisse mes avis sur des textes, des peintures dont les miennes, des coups de coeur comme un livre que j'aime ou quoi ou encore une action qui m'a touchée et des coups de geules, par exemple une action qui m'a bouleversée comme le meurtre de Joe par deux polonais à la gare de Bruxelles.
Hihihi, ne prend pas au sérieux tout ce que je mets hein!
En tout cas, merci de t'inquiéter pour moi.
GRos bisousssssssssssSS cousinette,
Marjorie